Photos randonnée VTT varouler_ver_luisant_7nov2009

varouler_ver_luisant_7nov2009

Nous sommes 7 petits anges au départ de l'édition 2009 du Ver Luisant:

                Ughy alias Oliver Mifuge (ca va chier!)
                Jovtt alias Oliver Missel
                Jean Phy alias Oliver Luisant
                Hervé alias Danse sous la pluie alias Oliver Jiraiskier
                Sam alias Oliver De terre
                Nicolas alias Oliver vide je le plaint
                Nico alias Oliver plein je le vide

départ

On est un peu à la bourre quand on arrive à Lasserre, il fait nuit noire. Il ne fait pas trop froid mais il a plut toute la journée, et aprés 10H00 de boulot, je me demande ce que je FOU là ! On se prépare, un peu à l'arrache, et à 20H35 nous sommes tous prêts pour le signal du départ qui est donné à 20H38. OUF, juste à temps.

Le commissaire aux courses nous signale un changement de dernière minute sur le Road Book. Ce petit imprévu aurait pu nous déstabiliser, mais notre 'UGhyde' Oliver Mifuge gère la situation sans paniquer. C'est de bonne augure pour la suite, et finalement ce léger cafouillage a le mérite de me mettre en confiance inquiet par l'idée que nous allions immanquablement nous perdre dans le noir, dans le froid et dans la boue de la forêt de BOUE-CONNE.

On attaque direct une montée qui sera finalement la plus grande difficulté du parcours, un D+ d'une centaine de mètres qui va chauffer l'ambiance. Le ton est donné ! . Je monte ce raidillon avec une certaine aisance et j'en suis tout étonné au point que perdu dans mes pensées, j'ai failli me perdre tout court. Ce long moment d'inattention, de vélosatisfaction même, pour ne pas dire d'autosatisfaction m'a éloigné de ma famille. Je me croyais devant, j'ai donc attendu 5 mn avant de réaliser que j'étais finalement DERRIERE ! ? Arff !&?§? ... J'ai donc relancé la mécanique et heureusement en haut de la côte ma famille m'attendait comme de vrais Anges ! Ce petit avertissement allait me recadrer, je n'étais pas en rando loisir, c'est une course mon Gars!! et je jurai mais assez tôt qu'on ne m'y prendrait plus.

La suite est plus tranquille, le parcours dans le bois se faisant sur des chemins boueux mais relativement faciles. Certes, on a parfois traversé de véritables piscines mais le plus souvent on a eut affaire à de simples flaques d'eau. Quelquefois, mais dans de rares occasions le chemin était encombré par des troncs d'arbres couchés en travers de la route qui nous ont obligés à du 'portage'.

éclairage

Il m'est, en réalité, impossible de décrire et même sommairement, les endroits ou je suis passé, car je n'y voyais pas grand chose. Mon éclairage constitué d'une lampe de camping associé à ma Sigma est clairement insuffisant, et finalement la frontale s'est avérée trés précieuse, voire capitale. Un outil indispensable pour ce genre d'épreuve! Même si elle ne m'a pas empêché de plonger la tête la première dans un fossé obstrué par les ronces et des milliers d' orties. De quoi faire une bonne soupe. Aprés m'avoir ramassé à la petite cuillère, je remontais sur ma selle avec courage et détermination car je finirai 'goutte' que 'goutte' cette épreuve. Non , mais !

JPhy, Hughy et Joel

La palme du plus obstiné revient quand même à Joel, alias 'Oliver Missel', qui a fait toute la course avec une côte cassée. Il m'a d'ailleurs fait trés peur, avec ses chutes à répétitions, notamment la dernière ou il s'est retrouvé enchevétré sous son vélo, sous le vélo de Nico, et sous Nico lui même qui n'a pas pu l'éviter. Le plus impressionnant dans ce type d'épreuve, c'est la solidarité qu'elle engendre. A chaque virage, à la fin de chaque difficulté, des voix s'élèvent : ON SE COMPTE ... 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... OK.... COMPTEUR A ZERO ! ... 250m TOUT DROIT ... GO!GO!GO!... et on relance. Sous l'impulsion de Jean Phi qui brille par son enthousiasme, et la précision d'Ughy dans son rôle de guide, l'équipe file sans aucune hésitation, réglée comme du papier à musique par ses 2 chefs d'orchestre de tout premier plan. Les nombreuses équipes qui nous ont suivies et parfois croisées ont bien essayées de nous déstabiliser par des 3 ABSENT, 5 VIDANGE DERRIERE, etc ... Mais rien n'y fait, emportés dans notre élan, plus rien ne pouvait nous empêcher de connaitre la gloire.

Les anges blancs 'auréolés' d'éclats de boue

La dernière partie en sous bois fut la plus humide, et la plus pénible aussi, glissade, portage, et bains de boue en tout genre viennent agrémenter la fin de course. La boue recouvre les vélos, bloque les roues et les dérailleurs. Et nos montures ne sont pas les plus pitoyables à voir, nos beaux déguisements d'anges blancs sont 'auréolés' d'éclats de boue et ressemblent maintenant à des serpillères usagées.Un lavage s'imposerai mais avant :

A LA SOUPE

                             A LA SOUPE!!

Car la soirée n'est pas finie, et un souper champêtre nous attends.

                          Plaisir et bonne humeur garantie.

J'ai vécu, ce soir, une expèrience inédite et bien que perplexe et hésitant au départ, je dois avouer que je ne regrette pas une seconde d'avoir participé à cet évènement sportif pour le moins étrange. D'autant que, cerise sur le gateau, les 'Anges Oliver' ont été déclarés vainqueurs de l'épreuve. A nous le filet garni.

Merci à tous ............. RV

Retour   Accueil

   contact    Il y a actuellement 4 visiteur(s) connecté(s)